Tout sur le métier de ferronnier d’art


Avec la ferronnerie d’art, vous découvrez un vieux métier spécialisé dans la création d’objets artistiques à partir de fer forgé ou d’autres métaux nobles. Les pièces fabriquées servent à embellir les habitations, les bâtiments publics ou les propriétés privées tout en assurant leur protection. Focus sur une profession bien souvent méconnue.

Un métier, un art et surtout une passion

Le ferronnier d’art est un spécialiste du fer forgé un matériau utilisé pour concevoir des composants d’architecture (portails, serrures de portes, etc.) ou des éléments de décoration (candélabres, rampes d’escalier, etc.). Ce professionnel se sert également de plomb, d’inox, de cuivre, etc en fonction des ouvrages commandés par ses clients. Chaque matériau est travaillé à froid ou à chaud, ce qui demande des connaissances techniques plus approfondies et de la force physique.

Les missions du ferronnier

Qu’il soit ouvrier ou artisan, les missions de ce professionnel diffèrent selon les circonstances. Il peut effectuer des travaux de restauration ou de rénovation sur des décors anciens de monuments historiques. Dans bien des cas, il est appelé à créer lui-même des pièces d’aménagement intérieur (tables, luminaires, etc.) ou extérieur (grilles, balcons, etc.). Le ferronnier d’art collabore la plupart du temps avec un décorateur ou un architecte.

Comment devenir ferronnier d’art ?

Considéré comme un métier traditionnel issu de savoir-faire ancestraux, la ferronnerie d’art combine différentes techniques et habilités artistiques. Le travail du métal demande d’excellentes aptitudes au dessin. De nos jours, il est nécessaire de suivre une formation adaptée pour exercer ce métier. L’acquisition des compétences nécessaires passe obligatoirement par un apprentissage spécifique ou par une formation continue réglementée par des contrats de professionnalisation disponibles auprès de l’AFPA. Les théories dispensées dans les écoles incluent des connaissances en histoire de l’art pour que le ferronnier d’art puisse reconstituer des motifs anciens. La pratique a lieu lors de stages en atelier. Le cursus aboutit à deux CAP d’une durée de 2 ans chacun. Ainsi, l’apprenti deviendra métallier ou serrurier métallier. Pour terminer le cycle, il obtiendra un FCIL escaliéteur rampiste après spécialisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.