Covid-19 : que savoir du variant breton ?


Le variant breton est l’une des souches du coronavirus qui inquiète plus d’un. En effet, apparu vers la fin du mois de février en Bretagne, ce variant ne se révèle pas lors du test PCR. Toutefois, il présente les mêmes symptômes classiques que la Covid-19. Vous souhaitez en savoir plus sur ce variant ? Lisez cet article.

Origine et identification

Actuellement dans le monde, trois variants du coronavirus sont considérés comme préoccupants. Il s’agit de ceux détectés en Afrique du Sud, en Angleterre et au Japon sur des voyageurs en provenance du Brésil, d’où le nom « Variant brésilien ». Le nouveau variant détecté tire son origine de la Bretagne. En réalité, le centre hospitalier de Lannion a déclaré l’existence d’un cluster au sein de l’hôpital suite à la contamination d’une dizaine de personnes. Après le test PCR, les résultats de quelques-uns se sont révélés négatifs malgré les symptômes du coronavirus rattachés à un cluster. Pour plus d’informations sur l’actualité covid et plus, n’hésitez pas à suivre le lien.

Par ailleurs, l’identification s’est faite par des recherches épidémiologiques et virologiques sur des patients. La discordance répétée et les résultats négatifs du PCR ont mis en évidence la naissance d’un variant porteur de neuf mutations codant pour la protéine S, mais aussi dans d’autres régions virales.

Un variant plus dangereux que les autres ?

Révélé récemment et peu répandu, la reconnaissance du variant breton par test PCR presque impossible suscite des interrogations. La Direction générale de la santé (DGS) rassure d’une investigation avancée sur l’impact du variant. Pour l’heure, elle annonce « des investigations approfondies pour évaluer le risque éventuel d’échappement immunitaire de ce nouveau variant».

En attendant les résultats, le Centre National de Référence Virus respiratoire classe cette souche dans la catégorie à suivre de près. Pour les autorités sanitaires, les premières analyses du variant ne permettent pas d’affirmer s’il est plus dangereux ou hautement transmissible. Pour se protéger au maximum de ces variants, les gestes barrières doivent être scrupuleusement respectés, et les équipements de protection soigneusement portés.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.